La Politique Agricole Commune (PAC) de l’Union Européenne régit les productions agricoles de ses états membres. Depuis sa création en 1968, la PAC a connu bien des réformes. La réforme 2014-2020 est l’une des plus grande réforme de la PAC, pour les betteraviers, elle engendre la fin des quotas.

La production de sucre et donc de betteraves sucrières en Europe est réglementée par la Commission européenne. Les règlements, sont le fruit d’une négociation entre les acteurs du secteur betteraves-sucre et les différents décideurs politiques. Ils sont instaurés pour une durée déterminée.

Le règlement actuel (UE 1308/2013) induit un grand changement pour le secteur car à compter de la campagne 2017/18, plus précisément le 1 octobre 2017, ce nouveau règlement annonce la fin des quotas et la fin du prix minimum Européen. L’objectif de la Commission Européenne est de « moderniser le secteur et l’orienter davantage vers le marché ».

De nombreuses négociations "post quota" se sont déroulées dans toute l'Europe en 2016 et début 2017. Les représentants des planteurs et les sucriers ont tenté de se mettre d’accord sur l’application de ce nouveau règlement pour la campagne 2017/18. L’interprétation de ce règlement est compliquée. La commission Européenne a publié un acte délégué qui complète les quelques lacunes de l’annexe 10 du règlement EU1308/2013. Il a été compliqué de mettre en place de « bonnes conditions » pour les betteraviers. Dans toute l'Europe, nous sommes forcés de constater que les conditions d'achat des betteraves ont été dégradées.